Blog ENI : Toute la veille numérique !
Jusqu'à ce soir ! : -25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. EMS
  3. Création du bac à sable
Extrait - EMS Gestion et sécurité des ressources de l'entreprise dans le cloud
Extraits du livre
EMS Gestion et sécurité des ressources de l'entreprise dans le cloud Revenir à la page d'achat du livre

Création du bac à sable

Bac à sable

Le bac à sable consiste à mettre en place un environnement de test virtuel ou physique afin de travailler sans perturber les machines ou serveurs en production.

La virtualisation permet de diminuer le nombre de machines physiques nécessaires. Ainsi, un seul serveur suffit pour faire fonctionner plusieurs machines virtuelles. À condition d’avoir les ressources suffisantes (mémoire, espace disque…).

1. Configuration nécessaire

Un serveur ou une machine robuste est nécessaire pour faire tourner les machines virtuelles. J’ai utilisé pour les ateliers pratiques une machine équipée d’un Pentium Core i7, avec une fréquence de 3,40 GHz et 16 Go de RAM. Le système d’exploitation hôte installé est Windows Server 2012 R2.

Si votre configuration est inférieure à celle-ci, démarrez seulement les machines virtuelles nécessaires. Il est utile de garder un minimum de 1 Go pour la machine hôte.

La solution de virtualisation choisie est Hyper-V, qui est intégré aux versions serveurs de Windows depuis la version 2008. Il est possible sur Windows 8.1 et Windows 10 d’installer Hyper-V, néanmoins une version Professionnel ou Entreprise est nécessaire.

2. Installation de Windows Server 2012 R2

Avant de procéder à l’installation de Windows Server 2012 R2 sur le poste physique...

Mise en place du bac à sable

L’étape suivante est l’installation du rôle Hyper-V, puis la création, l’installation et la configuration des différentes machines virtuelles.

 Cliquez sur l’cône Gestionnaire de serveur (première icône dans la zone de lancement rapide).

Images/02RI01.png

 Dans la console, cliquez sur Ajouter des rôles et des fonctionnalités.

Images/02RI02.png

 L’assistant se lance. Cliquez sur Suivant.

 Hyper-V est un rôle. Laissez le choix par défaut, puis cliquez sur Suivant.

Images/02RI03.png

 Vérifiez que la machine de destination est bien la vôtre, puis cliquez sur Suivant.

Images/02RI04.png

 Cochez la case Hyper-V, puis cliquez sur Ajouter des fonctionnalités dans la fenêtre qui s’affiche.

 Cliquez sur Suivant dans la fenêtre d’installation des fonctionnalités.

 Il est nécessaire de créer un commutateur virtuel : cliquez sur la carte réseau afin de faire un pont entre le réseau physique et la machine virtuelle. Cette action peut être effectuée par la suite. Il sera également possible de créer d’autres commutateurs virtuels.

Images/02RI05.png

 Modifiez les emplacements par défaut si vous le souhaitez.

Images/02RI06.png

 Cliquez sur Suivant, puis sur Installer dans la fenêtre Confirmer les sélections d’installation.

 Redémarrez le serveur une fois l’installation terminée.

 Cliquez sur le menu Démarrer.

Une icône Gestionnaire Hyper-V est présente dans les outils d’administration.

Images/02RI07.png

1. Schéma de la maquette

Plusieurs machines virtuelles vont être créées. Les systèmes d’exploitation utilisés sont Windows Server 2016, Windows 7 et 10, Windows Phone 10 et Android. L’ensemble des machines virtuelles exécutant un système d’exploitation client (Windows 7, 10) ainsi que celle exécutant un système d’exploitation mobile (Android) doivent pouvoir accéder à Internet.

  • AD1, contrôleur de domaine du domaine formation.local.

  • SV-SCCM, serveur SCCM utilisé pour le chapitre Intune.

  • SV1, serveur membre du domaine formation.local.

  • CLI10-01, poste client sous Windows 10, membre du domaine formation.local.

  • Android, VM contenant le système d’exploitation Android.

  • WinPhone10 et IOS, un iPad ainsi...