Transmission de données en France Transmission de données

Un responsable de traitement Responsable du traitement:destinataire des donnéesde données en France transmet des données à un destinataire situé en France. Une telle transmission n’impliquant que la France, l’application du droit français est indiscutable (le droit français incluant notamment le RGPD et la loi du 6 janvier 1978 sur le plan des données à caractère personnel). Une telle transmission peut tout d’abord résulter d’un contrat liant un responsable à un sous-traitant. Par exemple, une entreprise française héberge ses données chez un hébergeur français, ce qui, du point de vue du règlement, implique une sous-traitance.

Mais elle peut également se faire en France au sein d’un groupe d’entreprises, à des fins administratives internes, ce qui est le cas d’une communication de données relatives à des clients ou à des employés (RGPD, Considérant n° 48).

La transmission de données peut encore résulter d’une simple cession de données à caractère personnel, par exemple de fichiers clients ou encore à l’occasion d’une cession de fonds de commerce en France.

En toute hypothèse, les droits de la personne concernée doivent être respectés, quel que soit le destinataire des données.

Ce dernier...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DP2RGPD.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Distinction entre les transmissions, les transferts européens et les transferts internationaux de données
Suivant
Traitements transfrontaliers