Sommaire

Fonctions et agrégats

Tous les opérateurs précédents nous ont permis d’extraire les données brutes des tuples ; mais dans la gestion quotidienne d’un SI, ces informations seront insuffisantes pour répondre aux besoins des utilisateurs. En effet, nous n’avons pas traité les demandes d‘informations de synthèse, telles que le calcul d’un chiffre d’affaires par département, le cumul du montant des achats d’un client, etc. Toutes les interrogations liées à des calculs sur les données restent pour l’instant sans réponse.

C’est pour cela qu’il a fallu introduire les fonctions de calcul et d’agrégation dans l’algèbre relationnelle.

1. Fonctions de calcul

Comment les fonctions de calcul ont-elles été introduites ?

Il est possible de remplacer, dans les conditions des opérations, un attribut utilisé en tant qu’argument par une composition de fonctions appliquées sur des attributs de la relation ou des constantes.

Généralement, ce sont des fonctions arithmétiques qui seront utilisées.

Ainsi, il est possible d’additionner des attributs, d’ajouter une constante à un attribut, etc.

PUCE.png
Les domaines de valeurs des attributs auxquels sont appliquées les fonctions doivent être compatibles avec celles-ci. Il ne sera pas possible d’additionner un attribut ville (valeurs composées de lettres alphabétiques) ...