Sommaire

Préface

C’est en 1998, avec la sortie de SQL Server 7 que Microsoft a commencé à proposer un outil d’intégration de donner nommé DTS - Data Transformation Services. En 2005, SQL Server 2005 s’affichait avec un tout nouveau composant en remplacement de DTS, nommé  SQL Server Integration Services.

Presque dix ans plus tard, c’est courant 2014 que nous avons appris le développement d’un dénommé Azure Data Factory alias ADF. Je me souviens de cette grande satisfaction qui a envahi l’ensemble des équipes data quant à l’idée qu’enfin nous aurions la possibilité d’offrir des architectures de traitement de données en PaaS de bout en bout.

Nous étions tous impatient de découvrir la première version de ce service qui, si il n’attirait pas spécialement l’attention à ses débuts, deviendrait l’un des piliers fondamentaux des architectures data dans Azure. Bien sûr, son petit nom a fait parler de lui à ses débuts. Mais pourquoi Data Factory ? Pourquoi un service d’intégration porte-t-il un nom qui correspond à la dénomination des plateformes data de certains de nos clients ? Nous l’avons compris lorsque les équipes produits ont commencé à nous former sur ADF.

Dans une grande salle de workshop, aux côtés de collègues venus de toute l’Europe, nous écoutions un programme manager ...