Les filaments flexibles et semi-flexibles

1. Valeurs Shore

L’échelle de dureté Shore mesure la dureté des élastomères, de certaines matières plastiques, des cuirs et des bois.

Cette échelle a été créée dans le but de mesurer la dureté des matériaux hors laboratoire à l’aide d’un duromètre Shore. La valeur Shore d’un matériau est donc une valeur approximative donnant une idée de sa dureté.

Il existe 12 échelles de mesure Shore. Chaque échelle est définie par une lettre. Les plus courantes sont les échelles A et D, reconnues par les normes ISO 868 et 48-4 :2018, ASTM D 2240 et DIN 53505 :

  • Shore A : matériaux mous

  • Shore D : matériaux durs

Selon l’échelle, on utilise un duromètre différent. L’échelle Shore dépend de la conception et de la géométrie du duromètre (duromètre Shore échelle A ou D).

Lorsqu’on appose le duromètre sur un matériau, le cadran est gradué en degrés Shore de 0 à 100, de mou à dur.

C’est grâce au degré Shore que l’on peut définir la flexibilité d’un matériau imprimé en 3D. Plus la dureté du matériau est élevée, plus la pièce imprimée est rigide. À l’inverse, plus la dureté du matériau est faible, plus la pièce...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_LF3DIMP.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les principaux filaments rigides
Suivant
Les alliages et les filaments chargés en poudre ou en fibres