Un nombre de contacts qui trahit le niveau d’utilisation de l’outil LinkedIn LINKEDIN:Nombre de contacts

Il existe toujours de nombreux contre-exemples mais, globalement, le nombre de contacts d’une personne permet de rapidement identifier à quel genre de contact elle correspond.

Pour résumer :

  • De 0 à 100 contacts : utilisation épisodique ou en démarrage de LinkedIn.

  • De 100 à 500 contacts : utilisation sélective et ajustée de LinkedIn.

  • Plus de 500 contacts : utilisation généreuse de LinkedIn.

images/B05MB14M7.png

Une utilisation en démarrage ou épisodique de LinkedIn implique plusieurs choses. Tout d’abord, cela cache certainement l’idée que votre contact ne verra même pas votre éventuelle demande de mise en relation si vous tentez de le contacter. Quand bien même celui-ci verra votre demande de mise en relation, il n’est même pas certain qu’il voie votre message d’accompagnement stipulant peut-être que vous avez besoin d’une réponse urgente à une question. Car en fait, il utilise certainement trop peu LinkedIn pour en connaître les subtilités. Enfin, en supposant que vous soyez déjà en contact avec lui, peut-être ne verra-t-il votre message que dans quelques mois lorsqu’il prendra enfin le temps de consulter ses messages LinkedIn qui sont, à sa décharge, bien difficiles à ranger dans la messagerie LinkedIn compte...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_MB7RESSO.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Comment rédiger son profil LinkedIn ?
Suivant
Les relais relationnels