Sommaire

Il n’est jamais trop tard pour prototyper

L’approche ergonomique des sites web n’est pas née d’hier. Dès 2000 Jakob Nielsen publiait « l’Art de la simplicité » en 2005 Steve Krug publiait à son tour « Ne me demandez pas de penser » (Don’t make me think), et en France, Amélie Boucher accomplissait un travail remarquable sur la question de l’ergonomie des sites web dès 2010.

Des cursus comme celui de la licence Marketing et Commerce sur Internet de l’IUT d’Évry se sont attachés (1999) à faire comprendre aux étudiants que l’expérience utilisateur devait primer sur les concepts fantaisistes des débuts du Web, tels que les pages d’introduction, censées raconter une histoire merveilleuse pour faire adhérer magiquement le visiteur d’un site web à la marque.

Mais il reste du travail à accomplir, et si vous avez le sentiment d’avoir un temps de retard et de prendre le train de l’ergonomie en marche, considérez que vous bénéficiez d’un grand avantage, puisque le chemin est désormais bien balisé. Vous allez donc pouvoir vous engager sereinement sur la voie de la conception centrée utilisateur avec des méthodes qui ont été éprouvées par nos prédécesseurs.

Durant ces années, dans le feu de l’action du développement de sites web tous azimuts, ...