Sommaire

Historique du C#

Dès les premières versions de Windows, les langages C puis C++ furent largement utilisés pour construire les applications. Malgré son orientation objet et sa puissance incontestable, le C++ demeure néanmoins un langage complexe à utiliser. Le développeur doit absolument tout gérer, par exemple, les allocations/désallocations mémoire et les aspects liés à la gestion de la sécurité. En outre, une prise directe des applications sur les interfaces Windows impacte immédiatement la stabilité du système en cas de dysfonctionnements et de bogues.

Dans les années 90, le langage Java propose aux développeurs un codage de leurs programmes beaucoup plus simple et une exécution isolée dans une machine virtuelle. Il suffit qu’un environnement d’exploitation dispose d’une machine virtuelle Java pour que l’application fonctionne sans modification de code ! De plus, la machine virtuelle garantit une utilisation correcte des ressources réelles et cloisonne l’exécution des applications. Côté gestion mémoire, le développeur gère uniquement les demandes d’allocation au fur et à mesure des besoins de son programme. Les zones mémoire sont ensuite exploitées jusqu’à la fin des traitements et c’est un dispositif interne surnommé ramasse-miettes ou garbage collector, qui détecte les zones mémoire ...