Construire des indicateurs vivants et intelligibles

Indicateurs et alertes

En réalité, l’indicateur ne suffit pas, il faut lui adjoindre un système d’alerte : dès qu’une information a atteint un état attendu, l’ordinateur doit envoyer à des personnes identifiées l’information en question.

Pour illustrer cette notion d’alerte, faisons un parallèle avec le domaine automobile. Autrefois il n’y avait pas de jauge à essence dans les voitures : à l’époque la panne se produisait et on faisait le plein, avec un bidon de réserve. Puis vint l’indicateur, la jauge, pour nous permettre d’être informé du niveau d’essence, afin d’anticiper le plein dans un délai donné (ou distance kilométrique donnée) au prix le plus bas. Ce traitement était plus aisé, mais encore insatisfaisant car certains distraits oubliaient (ou faisaient de mauvais calculs) et tombaient en panne.

On ajouta alors à l’indicateur (la jauge), un système d’alerte : le voyant. Mais ce système d’alerte n’est pas toujours bien ajusté, il prévient pour certains trop tôt, pour d’autres trop tard.

De même qu’en voiture on ne confond pas vitesse et… accélération. On peut rouler vite (130km/h maximum) et être en train de décélérer (freiner !) pour se retrouver à l’arrêt...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_SOB16EXCBOR.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Principales caractéristiques des indicateurs
Suivant
Les données sources