Sommaire

Poursuivre sa croissance personnelle

« La seule constante est le changement. »

Ce dicton est d’autant plus vrai dans un secteur comme l’informatique en général et le développement en particulier. Si les langages peuvent tenir quelques dizaines d’années (et encore, avec de nouvelles versions régulières), les bibliothèques, frameworks, architectures et approches changent au gré des modes.

Des modes, mais pas seulement : les contraintes matérielles telles que la puissance et l’affichage des équipements, la connectivité, façonnent les usages et les standards, et toutes ces contraintes extérieures rejaillissent sur le code.

1. Savoir poser des questions

Dans l’informatique comme dans l’histoire de la science et tout autre métier, pratiquer l’art de poser des questions est aussi le meilleur moyen d’y répondre.

Ce qui est surprenant devrait être investigué.

Ce qui est à la base des raisonnements devrait être investigué.

Ce qui est vrai depuis trop longtemps sans qu’on se souvienne pourquoi devrait être investigué.

Étudier le problème inverse de celui que l’on examine est intéressant.

Et... les questions que l’on pose sont-elles les bonnes questions à poser ?

La communauté des « hackers » a souvent des réactions épidermiques aux questions trop simples, trop fréquentes, ...