Sommaire

MongoDB MongoDB

Lancée sur le marché voilà maintenant dix ans, MongoDB est une base de données dite « orientée document ». Cela signifie que l’unité n’est plus le tuple (ou la ligne) comme c’est le cas dans le modèle relationnel, mais le document. Contrairement à l’enregistrement contenu dans une table d’une base de données relationnelle, le document n’a pas une structure figée et prédictible. Deux documents peuvent très bien contenir les mêmes champs, mais dans un ordre totalement différent, ce qui est inconcevable dans le paradigme relationnel où les tables constituent des sortes de moules dans lesquels sont « coulés » les enregistrements. Dans une table contenant des informations relatives à des personnes, tous les champs doivent contenir une valeur d’un type préalablement défini (ou bien le marqueur NULL, qui indique l’absence de toute valeur) et apparaître dans le même ordre. Dans un document, un champ sans valeur peut tout simplement en être absent, là où dans une table il lui sera obligatoirement affecté le marqueur NULL. Voilà comment on oppose souvent la structure matricielle d’une table dans le paradigme relationnel à l’absence même de structure dans une base de données NoSQL.

Dans une base de données relationnelle, le schéma (ou intention) décrit ...