Dissection d’une trame Ethernet

1. Les composants d’une trame

Afin de bien comprendre le fonctionnement d’Ethernet, il est important de bien connaître les éléments qui composent une trame Ethernet. La trame présentée ci-dessous est une trame dite Ethernet II, c’est la trame la plus rencontrée actuellement car elle est utilisée par les protocoles de niveau supérieur IP.

images/07CE022p196.PNG

En-tête Ethernet

Comme on peut le constater, la trame est divisée en plusieurs parties ayant toutes une taille fixe à l’exception du Payload.

Dans le détail, voici les différentes parties de la trame, à l’exception de l’Interpacket Gap qui est la distance entre deux trames en octets :

Préambule

Cette information est codée sur 7 octets (56 bits) et est définie sur la couche 1 pour Ethernet. Les 56 bits sont une suite parfaite de 1 et de 0 dont l’objectif est de signaler une nouvelle trame entrante et de permettre au récepteur de se synchroniser parfaitement avec l’émetteur.

SFD (Start Frame Delimiter)

Codée sur 1 octet (8 bits), cette information est aussi définie sur la couche 1 pour Ethernet et permet de démarquer clairement la fin du champ Préambule et le début de la trame Ethernet. La valeur des bits du SFD est fixe (10101011).

MAC Destination

Immédiatement après le SFD, les informations définies sur la couche 2 pour Ethernet arrivent. Le champ...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_CE3M1CIS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
L’adressage Ethernet
Suivant
Le fonctionnement d'Ethernet