Le réseau à commutation de paquets X.25 Réseau X.25 Commutation:de paquets Paquet:X.25

Tant que le RTC était le seul réseau utilisable pour l’ensemble des applications, il fallait que ses utilisateurs acceptent de partager les ressources circuits avec les abonnés à la téléphonie de base. Transmettre des données ainsi sur un circuit voix, de manière transparente au réseau RTC était soumis aux mêmes règles de concentration du trafic à l’accès notamment et le partage des ressources avec le risque de ne pas y avoir accès.

Une parade était de réserver directement ces ressources auprès de l’opérateur du réseau sous la forme de liaisons spécialisées ou liaisons louées, établies (connectées) en permanence, aux seuls bénéfices et usages du loueur, que des données soient réellement à transmettre ou pas. Système dont l’économie n’est pas évidente sauf si la transmission de données est très fréquente et pour de gros volumes. Autre inconvénient, le débit du RTC, en théorie 64 kilobits par seconde, n’est pas non plus très performant. Néanmoins, cette utilisation de ressources du réseau public, le RTC, à des fins privées, celui des entreprises notamment, peut être l’acte de naissance de la notion de réseau privé...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DP3TOIP.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Le modèle en pile de protocoles
Suivant
Le réseau ATM