Plus d’ambition

Les principaux chapitres du présent ouvrage portaient sur la consommation des données Open Data et avaient pour objectif de l’ouvrir au plus grand nombre. Les problématiques sur lesquelles nous nous sommes penchés étaient, en conséquence, principalement techniques et ne portaient pas sur le mouvement Open Data lui-même. Ces petits inconvénients sont le propre de toute approche informatique, le logiciel parfait n’existant pas, surtout dans la gamme de moyens financiers actuellement mise en œuvre pour l’exposition de données publiques.

Mais faisons fi un moment de ces problématiques bassement techniques et intéressons-nous aux améliorations possibles sur le mouvement Open Data lui-même.

1. Données stratégiques

Une des premières améliorations qui commencent à se ressentir dans certains cénacles porte sur la mise à disposition de données plus stratégiques. La liste des prénoms des nouveau-nés ne porte aucun risque politique, et c’est certainement le cas de beaucoup de sources de données aujourd’hui. Il fallait bien tâter le terrain, mais celui-ci est désormais considéré comme mûr pour des sources de portée plus importante.

Ainsi, quelques précurseurs mettent en avant les données des subventions versées par leur organisme, voire les détails de la commande publique, c’est-à-dire...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPOPE.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Quelques outils
Suivant
Le futur