Sommaire

Description rapide du modèle relationnel

Le modèle relationnel a été créé, comme indiqué au-dessus, par un chercheur, Edgard Codd, travaillant chez IBM au début des années 1970. Celui-ci a travaillé à partir de principes mathématiques simples, la théorie des ensembles et la logique de prédicats.

Le modèle relationnel repose sur la notion d’ensemble. Schématiquement un ensemble peut être représenté par une table, on peut également appeler une table, une relation.

Cet ensemble a des attributs (les colonnes) et des lignes contenant des valeurs (les tuples). La forme la plus couramment utilisée pour représenter une table est celle-ci :

images/01RI01V3.PNG

Le modèle relationnel présente les données sous forme logique, il est totalement indépendant du modèle physique. C’est le fournisseur qui décide du mode de stockage physique des tables. C’est l’avantage majeur des bases de données relationnelles, l’indépendance entre le logique et le physique.

Une fois les tables définies, il faut disposer d’un langage pour les manipuler, il s’agit de l’algèbre relationnelle. Celui-ci a également été inventé par Edgard Codd. À l’aide de ces opérateurs, on peut interroger les relations existantes et créer de nouvelles relations. On parle d’opérateurs ensemblistes : union, intersection, ...