Sommaire

Construire un clone de l’Arduino Uno

L’Arduino Uno est construit autour du microcontrôleur ATmega328P. Les autres composants sont utiles au fonctionnement de la carte, mais seule la puce est réellement indispensable.

Pour comprendre le rôle de chaque élément, rien de tel que de construire son propre clone de l’Arduino. Choisissez plutôt un modèle au format DIP, comme l’ATmega328P-PU, cela facilite l’utilisation d’une breadboard.

Le microcontrôleur n’est pas conçu pour être inséré et retiré fréquemment. Au bout de quelques manipulations, les pattes se tordent et peuvent finir par casser. Pour éviter cela, l’utilisation d’un socket DIP (Dual In-line Package) ou d’un connecteur ZIF (Zero Insertion Force) d’au moins 28 pins peut s’avérer très utile.

images/09-01.png

Un connecteur ZIF, un socket DIP et un ATmega328P

1. Le bootloader

Le bootloader, c’est un peu l’équivalent du BIOS pour un ordinateur. Il s’agit d’un programme, enregistré dans la mémoire flash (comme les sketchs) et qui se lance au démarrage. Il permet au microcontrôleur de comprendre les instructions envoyées par l’IDE Arduino.

Si vous achetez un ATmega328P, le bootloader est souvent déjà installé, ce qui évite de le faire soi-même. Si c’est votre cas, vous pouvez ignorer l’étape concernant la gravure du bootloader. Mais cette ...