Sommaire

Principes généraux Fichier

Linux a repris les principes de gestion de fichiers des systèmes de type Unix. Grâce à un concept de fichier très simple et très souple, ces systèmes permettent aux applications d’accéder à une unique arborescence composée de répertoires et contenant des fichiers qui peuvent être des fichiers disques, mais aussi des périphériques (imprimantes, terminaux, etc.) ou des canaux de communication.

1. L’interface fichier universelle Interface fichier universelle

Linux présente aux applications une interface fichier universelle. Cela signifie que toutes les entrées-sorties peuvent être effectuées par l’intermédiaire de fichiers, indépendamment de la nature physique de l’objet sous-jacent. Par exemple, un programme peut utiliser l’appel système write() pour écrire une suite d’octets dans un fichier sur disque, vers une imprimante, l’écran d’un terminal, une connexion réseau ou vers l’entrée standard d’un autre programme. Il peut de même utiliser l’appel système read() pour lire une suite d’octets depuis un fichier sur disque, un disque entier, le clavier d’un terminal, une connexion réseau ou la sortie standard d’un autre programme.

Le concept de flot d’octets (bytestream), considérant un fichier comme une suite d’octets non structurée, donne au noyau Linux ...