Stagner, c’est régresser

1. L’immobilisme de Kodak Exemple:Kodak

Baisse d’activité, endettement, mauvaise gestion... les causes du dépôt de bilan sont nombreuses. Mais saviez-vous que le fait de continuer vos affaires comme d’habitude, avec un produit phare et une clientèle bien établie, fait peser un risque énorme sur votre entreprise ? En langage courant, c’est ce qu’on appelle "se reposer sur ses lauriers", et c’est une cause d’échec beaucoup plus courante que ce qu’on croit.

Vous rappelez-vous du petit cylindre jaune de la pellicule Kodak ? Il a apporté le succès à la société avec 90 % de parts de marché au milieu des années quatre-vingt. Et puis brusquement, au milieu des années quatre-vingt-dix, il a disparu. Et en 2012, l’empire Kodak s’effondrait sur un dépôt de bilan.

Que s’est-il passé entre les deux ? Une évolution technologique élémentaire : la photographie est passée de l’argentique au numérique. Mais si je vous dis que c’est Kodak qui a inventé le premier appareil photo digital en 1975, comment se fait-il que ce soient maintenant Nikon, Canon, Panasonic ou encore Olympus qui dominent le marché ?

Revenons un siècle en arrière. Lorsqu’il fonde Kodak, George Eastman place son entreprise sous le signe...

couv_DP2GP.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Introduction
Suivant
Pourquoi évoluer ?