Sommaire

Contraintes ensemblistes

Contrainte:ensembliste

Les extensions du modèle entité-association permettent de représenter des contraintes sur des ensembles d’occurrences d’entités ou d’associations.

L’entité concernée par la contrainte est appelée le pivot de la contrainte.

L’ensemble des contraintes est formé à partir de deux contraintes de base :

  • La contrainte de couverture. Contrainte:de couverture

  • La contrainte de disjonction. Contrainte:de disjonction

1. La contrainte de couverture

Toute occurrence de l’entité générique appartient au moins à l’un des sous-types.

2. La contrainte de disjonction

Toute occurrence de l’entité générique doit appartenir à un seul sous-type : les sous-types sont mutuellement exclusifs.

Exemple :

Un employé est soit un employé interne soit un employé d’une SSII mais pas les deux.

Si nous combinons ces deux types de contraintes, nous obtenons les quatre cas suivants :

  • Une occurrence du sur-type n’appartient à aucun sous-type, à un sous-type ou à plusieurs sous-types. Il y a donc ni couverture ni disjonction. Dans ce cas-là, il n’y a pas de contrainte à formaliser.

  • Une occurrence du sur-type appartient toujours à un sous-type, éventuellement à plusieurs. Dans ce cas il y a donc couverture, mais pas de disjonction. C’est formalisé par une contrainte ...