Sommaire

Spectrométrie optique

1. Analyse de spectre optique

Raison d’être de l’analyse spectrale

Les déploiements des nouveaux réseaux optiques sont synonymes de nouveaux types de modulation des signaux de transmission, d’installation de multiplexeurs d’insertion-extraction de longueurs d’onde, de risque de chevauchement du spectre pour le 40 Gbit/s, de la modulation s’appuyant sur le multiplexage en polarisation pour le 100 Gbit/s, etc., d’où la nécessité d’analyse plus complète de ces signaux et de leurs modifications lors de la transmission.

La première raison d’être d’un analyseur de spectre optique est la caractérisation d’un réseau WDM (cf. chapitre Multiplexage en longueurs d’onde). Ce type de réseau est relativement complexe, aussi il est recommandé de le tester dès la conception mais aussi lors de maintenances périodiques.

images/07_15.png

Principe de la transmission multicanaux

Que mesurer ?

L’analyse d’un spectre WDM s’appuie sur un récepteur calibré pour une longueur d’onde et une puissance minimale précises. Aussi, pour assurer une bonne communication émetteur-récepteur, il convient de mesurer :

  • La longueur d’onde centrale, caractéristique la plus importante, car elle détermine la bonne communication émetteur-récepteur. La précision de cette mesure augmente inversement avec l’espacement inter-canal, exemples ...