Instaurer une gouvernance de l’éthique

Parmi les nombreuses propositions novatrices issues du rapport Villani, celle relative à la création d’un Comité consultatif national éthique pour l’IA demeure pour l’instant lettre morte.

images/P0-02DP04.png

Pourtant nous croyons qu’une telle instance serait de nature à permettre l’émergence d’un débat public et de formuler des avis éclairant les politiques et les acteurs du monde de l’IA. Dans le domaine de la santé, le comité éponyme occupe une place légitime en guidant et arbitrant les choix sociétaux qui lui incombent.

Ainsi, un tel organisme appliqué au domaine de l’IA remplirait un espace jusqu’à présent abandonné. Du reste, la création d’un comité européen de l’IA est prévue dans le projet de règlement sur l’IA.

images/P0-02DP05.png
Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Développer la transparence et les audits indépendants
Suivant
Notes