Sommaire

Avant-propos

Le 18 mai 2012, Facebook lève la somme record de 16 milliards de dollars. À la plus grande incompréhension de beaucoup, cette entreprise s’affirme comme le leader d’une ère dans laquelle tout doit être publié et exposé, afin de servir l’ego de chacun mais également de construire ou de reproduire sa vie sur Internet. Perçus comme quelque chose de novateur, ces nouveaux outils se positionnent dans la continuité d’un concept introduit en 1954, par l’anthropologue John A. Barnes : le réseau social.

Depuis 2010, il n’y en a presque que pour eux, sur Internet, à la radio et dans les journaux : Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo et Google+. Dans cette dynamique, d’autres médias sociaux ont également manifesté leur position : Pinterest, Instagram, Foursquare... Ce concept, qui donne la capacité à l’internaute de mettre en ligne des informations de type texte, photo ou vidéo à la disposition de ses amis, contacts ou followers, est devenu incontournable.

En 2015, l’ensemble de ces réseaux sociaux est définitivement ancré dans notre paysage médiatique et relationnel, puisqu’il est devenu, ...