Alternative à l’installation en local

1. Pourquoi ces alternatives ?

La mise en place de Kubernetes n’est pas une opération simple et réclame de nombreuses connaissances au niveau système. Il est par ailleurs fortement recommandé d’avoir de solides connaissances sur Linux ou au moins Unix en général :

  • gestion des process d’un système,

  • gestion des utilisateurs,

  • gestion des espaces disques.

Dans le cas où l’installation des commandes kubectl ou la mise en place de Minikube pourrait constituer un obstacle, il existe des alternatives tout à fait viables pour aborder le fonctionnement de Kubernetes.

2. Utilisation d’un service managé

La plupart des fournisseurs d’informatique dans les nuages (en anglais cloud provider) offrent des clusters Kubernetes sous forme de services managés avec des crédits d’utilisation.

Au moment de la rédaction de ce livre, les principaux fournisseurs proposaient les offres suivantes :

  • 300 $ chez Google à consommer sur un an,

  • 200 $ chez Azure à consommer sur un an,

  • Période d’essai gratuite chez Amazon pendant 1 an.

Autre aspect à prendre en compte : Google et Azure proposent une console de lignes de commandes directement depuis l’interface web du navigateur. Il devient ainsi possible de tester complètement le service sans rien installer en local.

Attention, l’utilisation de ces services - même s’ils sont généralement...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPKUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Objectifs du chapitre et prérequis
Suivant
Mise en place de la commande kubectl