Sommaire

Pour conclure

En fait, les utilisateurs de la distribution Debian sont déjà convaincus. Quant à ceux qui ne le sont pas encore, l’essayer c’est l’adopter. Pour ceux qui seraient rebutés par une telle puissance et pensent qu’il n’y a pas ou peu de documentation, nous pouvons leur conseiller de s’orienter sur une distribution dérivée : Ubuntu ou autres, pour se faire leur opinion. Mais ce qui est sûr, c’est qu’avec ce genre de distribution, on peut pratiquer de la sécurisation en profondeur en jouant tout d’abord sur les fonctionnalités des serveurs et du système d’exploitation et ensuite en déclinant les solutions vues au travers des différents volumes pour protéger le plus efficacement possible à la fois les infrastructures et les données manipulées.

Aujourd’hui, les choses évoluent, la détection de virus ou autres malwares également. On trouve par exemple, des éléments d’intelligence artificielle (aussi appelés bots - à ne pas confondre avec ceux qui pourrissent la vie des administrateurs sécurité), dans les outils de protection et/ou de détection. Nous allons certainement assister à une nouvelle ère de la cybersécurité. Mais il ne faut pas que cela soit au détriment de l’Humain. Nous devons absolument rester maîtres de la situation et faire en sorte que de l’Humain ...