Sommaire

Ce qui est actuellement pratiqué

Bien que les pratiques soient extrêmement variables, de nombreux points communs émergent, que ce soit au travers de constats réalisés auprès d’entreprises ou de questions fréquemment posées sur des forums dédiés à la méthode Scrum.

Dans tous les cas que nous allons évoquer, le Scrum Master doit se focaliser sur le pourquoi. Tant que vous n’aurez pas compris pourquoi les artefacts, les évènements et les rôles de Scrum sont définis de cette manière et pas d’une autre, vous ne pourrez pas convaincre. Vous pourrez tenter d’imposer des bonnes pratiques, des processus, en vous réfugiant derrière cette déclaration : « C’est écrit dans le guide Scrum ». Cela ne convaincra personne. Éventuellement, si un manager est convaincu, il vous soutiendra et imposera par autoritarisme de suivre vos recommandations. Ce n’est pas de l’agilité, c’est du command & control.

1. L’agilité n’est pas un choix d’entreprise

Tant que le management exécutif n’a pas décidé que l’agilité était une priorité, le Scrum Master est souvent cantonné à un rôle de développeur++ qui doit démontrer que les projets sur lesquels il intervient se déroulent mieux que les autres. N’ayant ni les ressources, ni les moyens, ...