Conclusion

Nous avons terminé d’optimiser la partie serveur de notre système, et nous avons vu dans ce chapitre comment analyser les résultats afin d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

Bien sûr, les chiffres seront uniques selon chaque environnement d’exécution, ceux publiés ci-dessus sont donc purement illustratifs. Dès lors que nous jugeons le gain en performance assez significatif, il convient d’arrêter le processus de profiling et d’optimisation.

Comme cela a été dit au début de cet ouvrage, le but n’est pas de faire du tuning et de gagner quelques millisecondes, mais bien d’optimiser pour gagner suffisamment en performance pour que cela soit ressenti par l’utilisateur. Au final, si l’on doit synthétiser le résultat de notre session, on constate que :

  • La mauvaise gestion de la connexion SQL dans le premier scénario nous coûtait très cher et faisait plafonner les traitements à 50 requêtes maximum sur 30 secondes. Corriger cette erreur nous a permis d’atteindre plus de 7 000 requêtes sur le même laps de temps.

  • La gestion de la fusion du contrat était coûteuse du fait de l’accès au système de fichiers, et lorsque nous sommes passés exclusivement en mémoire (car le benchmark nous a montré que cela était plus performant), la pression sur le GC s’étant accentuée nous...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EI2ECR.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Lancement du profilage
Suivant
Introduction