Décrire un test avec QC

Ce chapitre contient des conseils basiques pour la rédaction des tests manuels : la rédaction de modes opératoires. En revanche, il ne concernera pas les tests automatiques.

1. Comment formaliser un test ?

a. Le sondage

Dès lors que la nomenclature que nous avons proposée pour nommer les tests est appliquée, le "Test Name" peut être nécessaire et suffisant pour exécuter le test.

Il n’est alors pas impératif de décrire un tel test, encore moins de rédiger un mode opératoire, une liste d’étapes.

Nous appelons "sondage" un test de cette nature : il est ponctuel, rapide et clair d’exécution, et surtout sa conception n’est pas coûteuse. Un CP Test avisé repèrera celui-ci dès que possible puisque par définition il constitue un élément prêt dès la stratégie, et une économie notable dans le projet.

Il est ici implicite qu’un tel test est effectué par un professionnel du test et non un utilisateur final du logiciel - encore que dans certains cas très simples cette possibilité pourrait ne pas être écartée.

En termes de communication, le CP Test veillera à expliquer pourquoi un sondage est suffisant dans sa stratégie de test, l’absence de formalisation pouvant être à tort mal considérée par des parties prenantes externes...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPALMQC.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les champs clés d'un test : les bons réflexes
Suivant
Décrire encore mieux un test