Sommaire

La théorie : opacité OPACITÉ:Définition

Les shaders gèrent également la transparence.

images/16AT04N.png

La sphère de gauche est transparente à 50 %.

La méthode de calcul de la transparence est de mélanger la couleur de la surface transparente à hauteur de sa valeur de transparence avec les autres surfaces transparentes ou non visibles derrière en multipliant celles-ci avec une couleur de mélange.

Cette méthode permet de contrôler très précisément le mélange de la transparence. Habituellement, on trouve trois couleurs de mélange classiques : noir, blanc et gris. Le mélange avec du noir soustrait les couleurs, le mélange avec du blanc les ajoute et le gris effectue une moyenne. Avec une addition, plus il y a de surfaces transparentes les unes derrière les autres, plus le résultat est lumineux. Avec une soustraction, plus il y a de surfaces transparentes les unes derrière les autres et plus le résultat est sombre.

La transparence additive est souvent utilisée avec des systèmes de particules pour simuler des flammes et la transparence soustractive avec des systèmes de particules pour simuler de la fumée. Plus de détails dans le chapitre Les systèmes de particules.

Une couleur de mélange peut également vous servir à modifier la couleur d’une source lumineuse, par exemple une lumière passant à travers un vitrail. ...