Introduction

Les bases de données Exchange utilisent le format ESE (Extensive Storage Engine). Ce format est utilisé par ailleurs dans le mode Microsoft pour bien d’autres services, comme les bases Active Directory. Ces bases de données sont de deux types :

  • Banques de boîtes aux lettres : hébergeant des boîtes aux lettres des utilisateurs de l’organisation et utilisant, pour la haute disponibilité, le modèle du DAG (Database Availability Group) basé sur la création de copies passives et la réplication des journaux de transactions rejoués sur lesdites copies.

  • Banques de dossiers publics : hébergeant la hiérarchie et le contenu des dossiers publics de l’organisation et utilisant un mode de réplication de type multimaître pour la disponibilité de leur contenu (plusieurs copies en lecture-écriture sont disponibles auprès des utilisateurs).

Dans cette version 2010 du produit, notons que l’accès aux banques de boîtes aux lettres n’est plus direct via un client Outlook. Ce dernier se connecte toujours, que ce soit en MAPI ou via Outlook Anywhere, à un serveur CAS, lequel recherche et gère la connexion avec le bon serveur Mailbox qui contient la boîte aux lettres de l’utilisateur. Il s’agit d’une différence notable avec l’accès aux banques de dossiers publics qui, lui aussi, utilise une connexion RPC via MAPI mais directement depuis le client vers...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_ei10excs.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Configuration d'un profil Outlook via l'OCT
Suivant
Gestion des banques de boîtes aux lettres