Préambule

Dans la plupart des environnements rencontrés en France (j’ai exercé mon activité de consultant expert en gestion de services depuis plus de quinze ans principalement en France), les conditions requises pour mettre en place tous les processus tels que définis dans les bonnes pratiques ITIL V3 n’existent pas. On estime que la plupart des entités informatiques des grandes entreprises françaises sont dans une démarche ITIL active : c’est-à-dire le déploiement des principaux processus et la formation de tout ou partie des collaborateurs de l’informatique. Pour les entreprises de type PME, cette estimation tombe à 50 % voire 60 % et pour les TPE, assez peu (la formalisation de processus est souvent difficile pour les petites structures). Dans le secteur public, toutes les administrations sont aussi dans une démarche ITIL active. Les contraintes de ressources, de moyens et globalement de budget freinent souvent l’implémentation de toutes les bonnes pratiques ITIL V3.

Cela étant dit, on s’aperçoit que les processus déployés sont pour la majorité les processus mentionnés dans les bonnes pratiques ITIL V2.

La démarche d’audit d’évaluation du niveau de maturité proposée dans cet ouvrage est donc bien adaptée au contexte des organisations françaises, car elle se focalise sur les processus ITIL V2.

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPITIMAT.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Conclusion
Suivant
La maturité ITIL des entreprises