Sommaire

Domaines d’application

Zadeh a posé les bases théoriques de la logique floue en 1965. Les pays occidentaux ne se sont pas vraiment intéressés à cette technique à ses débuts. Au contraire, le Japon a très vite compris son intérêt, suivi plusieurs années plus tard par le reste du monde.

1. Premières utilisations

Dès 1987, le premier train contrôlé par un système à base de règles floues a vu le jour à Sendai, une ville à moins de 400 km au nord de Tokyo. Les ingénieurs voulaient alors maximiser le confort des voyageurs et minimiser la consommation d’énergie alors que le véhicule devait faire de nombreux changements de vitesse. La vitesse du train est donc le résultat de la logique floue.

Il s’est avéré que la consommation d’énergie a baissé de 10 % par rapport à un conducteur humain, et que les passagers vantent tous la souplesse de la conduite, principalement lors des arrêts et départs.

Il est toujours en circulation et a été le premier grand succès commercial de la logique floue.

2. Dans les produits électroniques

De nombreux autres constructeurs ont compris qu’un contrôleur flou pouvait améliorer le fonctionnement des machines qui nous entourent.

C’est ainsi que l’on est aujourd’hui entourés de logique floue, sans même le savoir : on en retrouve par exemple ...