Sommaire

L’organisation des hommes est indispensable au bon fonctionnement du SI

Les DSI des entreprises dans lesquelles nous sommes intervenus ont pu comporter jusqu’à 80 collaborateurs. Se pose alors nécessairement la question de l’organisation de cet ensemble humain en charge d’une activité complexe. Une problématique d’autant plus prégnante dès lors qu’il s’agit d’informatique puisque, dans ce domaine, le moindre défaut de coordination, la moindre faille de responsabilité, peut dégénérer en panne systémique.

Ainsi, lorsqu’un service comptabilité est mal managé, le risque (certes grave) est de payer deux fois une facture. Mais lorsqu’une DSI est mal coordonnée, le risque est d’effondrer tout le système d’information, qui lui-même mettra à l’arrêt 80 % des services de l’entreprise concernée.

C’est pourquoi les SI et les DSI ont donné lieu au développement d’outils de théorisation et de formalisation de l’organisation et du management. Le plus connu, et le plus répandu dans les entreprises où nous sommes intervenus, étant sans conteste le recueil de bonnes pratiques ITIL, dont nous retiendrons simplement ici qu’il propose une démarche méthodologique et organisationnelle fondée sur de grands processus de référence.

Nous laisserons cependant de côté, ...