Un bref état des lieux

1. Typologie des acteurs

De façon d’emblée très schématique, on peut observer une distinction entre recherche publique et recherche privée dans le domaine de l’informatique quantique. Si bien sûr les innovations théoriques émanent indifféremment aussi bien du secteur public que du secteur privé, il en va bien différemment dans la tentative de réaliser un réel ordinateur quantique incluant un maximum de bits quantiques.

Le coût d’un tel projet étant évidemment colossal, on remarque que seuls de grands acteurs privés se sont officiellement lancés dans de telles entreprises. On notera toutefois que le sujet est particulièrement sensible, le niveau d’informations atteignant le grand public plutôt parcellaire, il n’est pas impossible que certains acteurs et possiblement des États-nations se soient lancés dans la construction d’un ordinateur quantique, cela en toute confidentialité.

Quels sont ces acteurs ? Des acteurs dédiés d’abord, spécialisés dans l’informatique quantique comme l’entreprise canadienne D-Wave Systems ou l’entreprise californienne Rigetti Computing. Il y a également de grands acteurs du super-calcul, concepteurs à ce titre de super-calculateurs : l’entreprise japonaise Fujitsu ou encore l’entreprise française Atos. La dernière catégorie...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPQINF.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Détails de quelques pistes de réalisation
Suivant
Présentation générale