Introduction

Rust est perçu comme un langage idéal pour la programmation système, sa proximité à la gestion de la mémoire lui conférant un intérêt incontestable. Sa dimension performative, sa vitesse et son optimisation de la mémoire utilisée le rendent de plus en plus utilisé dans divers domaines de pointe, par exemple la blockchain, et de manière générale dans toute application d’envergure à vocation temps réel.

Cette remarque liminaire prend évidemment tout son sens si l’on a quelques expériences avec un langage comme C ou C++. Dans cette hypothèse, il est assez simple, en première approche, d’expliquer Rust comme un langage qui se propose de détecter les problèmes survenant en C++ en cours d’exécution, soit en matière de gestion de la mémoire, soit en matière de multithreading et ses accès concurrentiels éventuels (accès à une même ressource par différents threads), dès la phase de compilation. Autrement dit, comme un langage capable de détecter dès la compilation des problèmes susceptibles de survenir à l’exécution en C++. Ceci est permis en Rust grâce à la notion de propriété et par voie de conséquence à celle d’emprunt, sans oublier celle de durée de vie d’une variable. Mais pour cela, le socle théorique implique...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EIRUST.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Titre, auteur...
Suivant
Introduction