Sommaire

Modèles de déploiement

Dans les anciennes versions d’Azure, une seule interface graphique nommée ancien portail ou portail classique (https://manage.windowsazure.com/) permettait d’administrer les ressources du cloud Microsoft. Le déploiement de plusieurs services Azure dans un ordre imposé nécessitait la création d’un script. Les ressources ne pouvaient être regroupées simplement, même si les services cloud ont pallié en partie cette problématique.

Il était de même pour supprimer plusieurs ressources : il fallait le faire manuellement, une par une… Utiliser une balise pour étiqueter une ressource ou générer des rôles via le modèle RBAC n’était pas non plus possible dans ce modèle de déploiement dit classique.

En 2014, Microsoft introduisit le modèle Azure Ressource Manager, ainsi que les groupes de ressources (conteneurs regroupant des ressources Azure, telles que des machines virtuelles, des bases de données, des réseaux virtuels, etc.).

Lorsque l’administrateur souhaitait déployer des ressources, il devait sélectionner le modèle de déploiement, classique ou ARM. Là où cela se compliquait, c’est que certains services n’étaient disponibles qu’en modèle classique (StorSimple, Azure Active Directory), d’autres dans le modèle ARM (Azure Active Directory B2C, Azure IoT Hub), d’autres ...