Sommaire

Syntaxe des commandes

Il est important de connaître la syntaxe des commandes afin d’éviter un grand nombre d’erreurs de saisie.

Dans sa plus simple expression, sans option ou argument particulier, une commande est lancée en tapant son nom sur la ligne de commande :

$ commande

Dans les exemples suivants, le $ situé en début de ligne correspond à l’invite du shell et ne doit pas être saisi par l’utilisateur.

Si des arguments doivent être spécifiés, ils sont ajoutés à la suite de la commande sur la ligne, séparés par un caractère d’espacement :

$ commande arg1 arg2

Dans la grande majorité des cas, les arguments sont les noms des fichiers sur lesquels agit la commande.

Les traitements ou la sortie (affichage) d’une commande GNU/Linux sont souvent modifiables à l’aide d’une option. Ces options, spécifiques à chaque commande, proviennent habituellement des implémentations originales et des apports des différents UNIX antérieurs à Linux. C’est pourquoi, pour une commande, il peut exister plusieurs dizaines d’options avec différentes syntaxes.

Il existe principalement deux types d’options : les options monocaractères et les options longues. Toutes deux doivent être saisies, séparées par un caractère d’espacement, à la suite de la commande et avant les éventuels arguments.

Le caractère ...