Des sauvegardes à un coût prohibitif

Je suis contacté un vendredi soir pour répondre le lundi suivant à une sollicitation d’une grande entreprise spécialisée dans l’industrie de l’énergie.

Cette entreprise considère (à juste titre) que son système de sauvegarde lui coûte très cher, environ 40 000 euros par mois, pour un volume mensuel de 300 To de données froides, avec une durée de rétention de six mois et une déduplication à la réception. Les données chaudes ont une rétention de deux semaines.

L’entreprise possède deux sites distincts situés à Paris, l’un primaire, l’autre secondaire (à activer en cas de PRA), reliés par une ligne dédiée haut débit. Chaque site accueille deux appliances (pour assurer la redondance) louées à un fournisseur spécialisé qui ont la charge de répliquer les sauvegardes sur l’autre site. L’entreprise sous-traite la gestion de l’ensemble de sa sauvegarde à une SSII (Société de Services et d’Ingénierie en Informatique).

Le schéma de l’existant peut être représenté comme suit :

images/10RI01.PNG

Le client souhaite rapidement obtenir un document d’architecture, ainsi qu’un devis, car le contrat avec la SSII qui gère sa sauvegarde expire dix jours plus tard. Le temps de le dénoncer, les délais...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EP2AZWIN.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Introduction
Suivant
Linux dans Azure