Objectifs du chapitre et prérequis

Sur un cluster Kubernetes, le déploiement d’applications est très rapide à faire : quelques déclarations, le lancement d’une commande et le cluster se charge du reste.

En revanche, les applications sont déployées dans une bulle et elles ne sont pas accessibles directement depuis l’extérieur.

Pour exposer ces services, le lecteur a abordé une première technique basée sur l’utilisation de règles Ingress. Ces règles permettent d’associer un hôte virtuel avec un service interne. Elles sont lues par un contrôleur Ingress qui se charge de configurer un proxy inverse qui sert de point d’entrée.

Malheureusement, l’histoire ne s’arrête pas là, puisqu’en plus de la publication sur un site web, l’administrateur aura d’autres opérations à réaliser parmi lesquelles :

  • la création d’entrées DNS,

  • la configuration d’un répartiteur de charge.

Ces aspects seront abordés dans ce chapitre. Différents contrôleurs Ingress seront présentés afin que vous puissiez en choisir un ou savoir comment les faire cohabiter à l’aide d’annotations. Contrôleurs Ingress

À noter que pour réaliser les exercices qui suivent, il est recommandé de les faire sur un cluster hébergé dans le cloud. Dans le cas de clusters hébergés...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPKUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Environnement embarqué avec k3s
Suivant
Gestion des entrées DNS