Sommaire

Introduction

Comme le mentionnait Axelle Lemaire (secrétaire d’État chargée du numérique et de l’innovation en 2014) : « L’information ne donne pas le pouvoir, c’est l’utiliser qui le procure. »

Cette citation est intéressante dans le sens où les données sont devenues primordiales, on peut même dire vitales, ces trois dernières années et nous avons appris et continuons à apprendre à mieux les utiliser. Il faut admettre que nous ne l’avions pas réalisé avant et de fait pas anticipé.

Aujourd’hui, les ressources informatiques qui étaient au centre des traitements et des solutions informatiques ont été reléguées au second voire au troisième plan et les données tiennent la tête de l’affiche. Elles nous sont apparues comme essentielles avec l’avènement des réseaux sociaux et le contenu toujours plus important qu’ils transportent. Il est à noter que ce contenu n’est aujourd’hui ni complètement exploité, ni complètement exploitable.

Les applications qui utilisent ces données sont de plus en plus nombreuses, de plus en plus efficaces et de plus en plus innovantes. Elles sont capables aujourd’hui d’utiliser et de croiser de nombreuses sources de données de telles sortes que nos vies deviennent de plus en plus tributaires de ces traitements et surtout ...