Présentation de l’outil kubectl kubectl

1. Préambule

Dans la section précédente, vous avez découvert quelques objets nécessaires au déploiement d’une application. Avant d’aller plus loin et de commencer à créer ces objets en ligne de commande, vous allez vous familiariser avec la commande kubectl.

2. Consultation des éléments

La consultation de l’état des objets dans Kubernetes est une opération réalisée très souvent. Pour cela, l’administrateur pourra faire appel au mot-clé dédié : get. Cette instruction attend obligatoirement le type d’objet à consulter.

Dans le chapitre sur la mise en place de Minikube, vous avez récupéré la liste des espaces de noms existants (namespace). Espace de noms namespace

Ci-dessous la commande qui a été lancée :

$ kubectl get namespace 

Cette commande renvoie la sortie suivante :

NAME          STATUS   AGE 
default       Active   19h 
kube-public   Active   19h 
kube-system   Active   19h 

On y retrouve trois espaces de noms (au minimum) :

  • default : espace de noms par défaut qui sera utilisé pour la création des objets dans Kubernetes, default Espace de noms par défaut

  • kube-public : espace de noms publique contenant uniquement un objet de configuration (objectmap), kube-public...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPKUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Le tableau de bord de Kubernetes (dashboard)
Suivant
Le moteur Docker de Minikube