Gestion du journal Journal de transactions

Nous avons vu au chapitre précédent, dans la section Du journal de transactions à la base de données journal, la place centrale du journal des transactions d’un registre QLDB. Pour rappel, dans un SGBDR classique, toute transaction impacte les données puis est écrite dans le journal des transactions. Dans un registre QLDB, la transaction est écrite dans le journal des transactions en premier, enchaînée aux précédentes par un mécanisme de chaîne de blocs, puis dans la base de données. C’est ce mécanisme d’enregistrement et d’enchaînement des transactions qui fait la spécificité et l’immutabilité d’un registre QLDB.

Le journal revêt alors une importance toute particulière quand il s’agit, par exemple, de retracer l’historique d’une transaction, dans le cadre de traçabilité d’un produit ou de vérification d’un titre de propriété. Cette partie va nous permettre de comprendre les arcanes du journal, de l’interroger et de l’exporter à des fins d’audit.

1. Métadonnées Métadonnées

Avant de regarder la structure du journal et de l’interroger, arrêtons-nous quelques instants sur les métadonnées associées à tout document. Rappelons-nous tout d’abord qu’une des particularités d’un...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EIBLOAWS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Gestion des documents
Suivant
Sécurité du registre et des documents