Sommaire

Introduction

Le chapitre précédent nous a permis d’appréhender le monde de l’algèbre relationnelle et tout particulièrement l’élément de base : la relation.

Construire la base de données relationnelle est une étape fondamentale dans la vie d’un SI.

Mais comment feriez-vous si vous aviez une voiture mais pas le permis de conduire ? Même si vous aviez choisi une belle voiture puissante et respectueuse de l’environnement, avec toutes les dernières nouveautés technologiques, elle vous serait inutile ! La même problématique se pose avec la base de données.

Aussi, comme le terme algèbre renvoie aux mathématiques, E. F. Codd, outre les relations, a aussi inventé un ensemble d’opérations qui peuvent être appliquées aux relations pour obtenir de nouvelles relations résultantes. Ces opérations pourront être composées entre elles pour en créer de nouvelles. Ces opérations appliquées sur les relations permettront de répondre à des besoins précis des utilisateurs. Le terme précis indique que les utilisateurs, parmi toutes les données du SI, voudront en faire une extraction cohérente d’une ou plusieurs relations pour obtenir des informations. Cette demande correspond à une recherche de données répondant ou non à des conditions particulières. C’est ainsi ...