Gestion des crashs d’application

1. Consultation de l’état des pods

L’application MailHog déployée dans Kubernetes ne fait pour l’instant l’objet d’aucune surveillance. La seule chose réalisée par Kubernetes est de s’assurer que le container tourne correctement.

Un bon moyen de s’en rendre compte est de se connecter dans le container associé à l’application MailHog, de tuer le processus MailHog et de voir le compteur de démarrage s’incrémenter.

Ci-dessous la commande permettant de scruter l’état des pods de l’application portant le label app=mailhog : État des pods

$ kubectl get pods -l app=mailhog 

Ci-dessous le résultat de cette commande :

NAME                       READY   STATUS    RESTARTS   AGE 
mailhog-5c76b9bb6c-hc7s8   1/1     Running   0          3m31s 

2. Connexion au pod

La connexion à un pod se fait en spécifiant les paramètres suivants à la commande kubectl :

  • Le mot-clé exec,

  • l’option pour indiquer qu’il s’agit d’une connexion interactive (-i),

  • l’option pour affecter un terminal (tty) à la connexion (-t),

  • le nom du pod (cf. commande précédente),

  • la commande à lancer : sh pour un shell.

Pour résumer, la commande à lancer sera la suivante :

$ kubectl exec...
Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPKUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Objectifs du chapitre et prérequis
Suivant
État d’un container