Sommaire

Integration RuntimesIntegration Runtimes

Concept clé d’Azure Data Factory, l’Integration Runtimes est le moteur de traitement d’ADF, c’est lui qui est en charge de se connecter aux sources de données et de déplacer celles-ci, de réaliser les conversions de types de données, cela afin de réaliser le transfert des données de la source vers la destination.

Dans la section Azure Data Factory, il est indiqué que le service Azure Data Factory n’est pas un moteur d’exécution, en effet le rôle de moteur d’exécution est délégué aux Integration Runtimes.

Il existe trois types d’Integration Runtimes : Azure, Auto-Hébergé et Azure-SSIS. Le schéma ci-dessous explique certaines des différences entre les Integration Runtimes.

images/p38.PNG

1. Azure Integration RuntimeAzure Integration Runtimes

Par défaut, lors de la création d’un service Azure Data Factory, un Azure Integration Runtimes est provisionné. Celui-ci est nommé AutoResolveIntegrationRuntimes et n’est pas configurable.

images/2-1-3-EP-1.PNG

Celui-ci est nécessaire afin de pouvoir réaliser des traitements au sein d’ADF, il est en charge de la copie de données, des transformations… c’est la "machine" sur laquelle la logique est exécutée. Puisqu’il s’agit d’un Integration Runtimes Azure, celui-ci ne peut accéder qu’aux ressources disponibles depuis le Cloud public ...