Enjeux et défis de la Défense augmentéedéfense augmentée

Si la défense n’est, en l’état, pas susceptible d’être totalement déléguée à l’IA, elle reste un domaine particulièrement porteur d’innovation.

En s’armant d’algorithmes, les États peuvent mieux appréhender les risques inhérents à leurs frappes et, ainsi, les contrôler en amont.  

Toutefois, comme dans tous les domaines, le recours à l’IA présente des risques évidents.

Qu’il s’agisse de la robustesse des systèmes ou des biais inhérents aux algorithmes, le recours à l’IA devra faire l’objet de mesures particulièrement efficaces pour gérer les risques identifiés.

1. Enjeux de la défense augmentée

Sans son rapport en date de 2019, le ministère des Armées décrit les trois usages qui sont actuellement attendus de l’IA dans le cas du déploiement d’une stratégie de défense moderne1.

Aucun d’entre eux ne fait de l’IA une arme de destruction massive. Tout au plus, l’IA vient en support des forces armées, mais jamais ne les remplace.

Ainsi, par leur puissance d’analyse, les algorithmes d’IA pourront anticiper, de manière plus ou moins fine, les manœuvres ennemies. En s’entraînant sur des données pertinentes, l’IA pourra aussi...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Introduction
Suivant
Cyber-défense