Les interfaces Interface

1. Définition

On peut définir une interface comme un type abstrait qui comprend une collection de méthodes abstraites. Une interface peut contenir aussi des propriétés car une propriété n’est ni plus ni moins qu’un appel à des méthodes de lecture ou d’affectation. Cette liste de méthodes et de propriétés s’apparente à un contrat que l’utilisateur de l’interface doit respecter pour pouvoir l’implémenter. On ne peut pas les instancier directement, et on pourrait facilement les confondre avec des classes abstraites. Il existe cependant deux grandes différences :

  • Les interfaces sont gérées par des compteurs de référence et donc il est inutile d’appeler un destructeur pour libérer la mémoire.

  • Aucune implémentation de méthode n’est possible, alors qu’une classe abstraite pourrait en contenir.

Les interfaces ont pour vocation d’être implémentées par une classe. Quand une classe implémente une interface, elle doit déclarer et implémenter toutes les méthodes de l’interface.

2. Déclaration

Comme convention, on propose à l’instar de T pour une classe d’utiliser la lettre I pour une interface. Il s’agit d’une convention très répandue mais on peut très bien décider d’utiliser...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RIDELPH.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les méthodes anonymes
Suivant
Conclusion