Définition de la capacité d’un pod Capacité

1. Pourquoi définir une capacité ?

Jusqu’à maintenant, les pods déployés n’ont jamais été bornés dans leur consommation. Si un pod se met à partir en boucle infinie ou à consommer toute la ressource mémoire d’un seul coup, il peut impacter d’autres pods se trouvant sur un même nœud. La définition de la capacité d’un pod est là pour empêcher cette surconsommation.

Dans le cas de la CPU, le pod sera tout simplement limité à la consommation maximale allouée. À part aller plus lentement, le programme ne sera pas plus impacté que cela.

En revanche, une surconsommation de mémoire se traduira par la fin pure et simple du process via le mécanisme de OOM Killer (Out-Of-Memory Killer) du noyau Linux. OOM Killer

2. Réservation et surallocation

Au niveau des limites, il en existe deux : une valeur réservée et une valeur maximale. La première va réserver la ressource et la seconde va permettre de dépasser cette réserve temporairement.

Attention de ne pas trop jouer avec ces limites. Une machine sur laquelle la ressource mémoire est surallouée au-delà d’une certaine limite peut amener à des crashs ou des comportements erratiques.

Autre point, la ressource CPU est beaucoup plus encline que la mémoire à être...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPKUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
État d’un container
Suivant
Objectifs du chapitre et prérequis