Sommaire

Le cluster à basculement

La technologie de cluster à basculement a une approche très différente de NLB. L’objectif est de maintenir des ressources en ligne en permanence. Chaque ressource est instanciée sur un seul serveur à la fois, mais plusieurs serveurs peuvent être actifs en même temps sur des ressources différentes. Afin de garantir le bon fonctionnement, la couche cluster vérifie un ensemble de points :

  • Est-ce que l’adresse IP et le nom virtuel fonctionnent ?

  • Est-ce que l’accès au stockage fonctionne ?

  • Est-ce que le nœud peut communiquer avec les autres nœuds (pas d’isolation) ?

  • Est-ce que les services à maintenir en ligne sont fonctionnels ?

Si un incident est détecté sur un de ces points, le cluster bascule l’ensemble des ressources nécessaires au(x) service(s) sur un autre nœud.

Au minimum, un cluster possède au moins un groupe (le « groupe cluster ») qui contient :

  • Une adresse IP virtuelle.

  • Un nom virtuel.

  • Potentiellement un volume faisant office de quorum, ou un partage de fichiers témoin.

Windows Server 2012 R2 apportait une fonctionnalité, Directory-Detached Cluster, qui permet de créer un cluster à basculement sans créer de compte ordinateur pour le cluster dans l’Active Directory, mais les nœuds devaient appartenir au domaine et être dans le même sous-réseau.

Windows Server 2016 va plus loin ...