Sommaire

La gestion des erreurs

Pour bien aborder ce sujet, il nous faut tout d’abord distinguer deux types d’erreurs : les erreurs critiques (« Terminating errors » est le terme anglais correspondant) et les erreurs non critiques (« Non-Terminating errors » en anglais).

Les premières sont considérées comme graves, et lorsqu’elles surviennent l’exécution de la commande ou du script est interrompue. Les erreurs critiques se rencontrent généralement avec une erreur de syntaxe, une division par zéro, ou autres.

Les secondes, les erreurs non critiques, sont plutôt considérées comme des avertissements ; la plupart des erreurs sont généralement de ce type. Dans ce cas, l’exécution du script continue et - sauf indication contraire - les erreurs sont affichées à l’écran. On peut rencontrer ce type d’erreur, par exemple, lors de la suppression d’un fichier si les droits d’accès sont insuffisants ou si l’on cherche à déplacer un fichier qui n’existe pas.

Nous verrons que le comportement par défaut, qui consiste à continuer l’exécution d’un script lorsqu’une erreur non critique est rencontrée, peut être modifié. Car dans certains cas, il peut être préférable d’arrêter le déroulement d’un script plutôt que de le laisser continuer au risque de provoquer d’autres ...