La fin de l’aléa judiciaire

Nous pensons que le développement fulgurant de la justice prédictive n’est pas sans conséquence à long terme sur l’avenir de la justice. Parmi toutes les problématiques induites par ce bouleversement, la plus prégnante réside dans le remplacement de l’aléa juridique par une sécurité juridique. Comme nous l’avons précédemment évoqué, le recours à la justice prédictive offre la possibilité à chaque justiciable de déterminer les chances de succès de ses actions judiciaires ou les sommes qu’il pourrait percevoir. De ce fait, une partie de la doctrine estime que l’aléa judiciaire, c’est-à-dire le caractère imprévisible de la décision que prendra le juge, pourrait être largement amoindri, si ce n’est complètement écarté en raison de l’usage systématique des algorithmes.

images/P0-03DP09.png

En effet, le monde judiciaire confié aux algorithmes entraînerait la disparition des droits de la défense et les revirements de jurisprudence seraient impossibles. Or, le droit est une discipline vivante, évolutive et adaptative. Il diffère en fonction des époques et des mœurs, et sa création prétorienne n’a eu de cesse d’enrichir la science juridique et de l’humaniser. Avec la justice prédictive, le célèbre arrêt...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Justice et prédictibilité
Suivant
Notes